Ahmedabad, sur les pas de Gandhi

Arrivés aux aurores avec un bus depuis Jaisalmer, nous ne pensions pas que nous aurions difficulté à trouver un hôtel dans notre budget au cœur de cette ville, sixième de l’Inde en nombre d’habitants. Mais Ahmedabad, capitale du Gujarat, est une ville industrielle et ses hôtels sont occupés en majorité par des hommes d’affaire. Donc après une petite heure à trouver bonheur, on se pose deux nuits dans un hôtel de la branche Oyo non loin où Gandhi fonda son Ashram en 1917.

À peine nos sacs posés en l’attente du check in, nous partons déambuler dans la vieille ville. Le jour se lève à peine et on marche en regardant la ville se réveiller. Les commerçants préparent leurs échoppes et passent le balai en répétant les mêmes gestes de la veille et du lendemain. Nous posons nos yeux sur les mosquées Sido Saiyad, superbe avec ses fenêtres ciselées en forme d’arbres et édifiée en 1423 par celui qui est aussi le fondateur de la ville Amad Shah. Cette dernière est au cœur d’un des bazars les plus importants avec notamment des échoppes de textiles, fabriqués à Ahmedabad, et qui font une part belle à sa réputation.

Nous prenons les bus locaux pour nous conduire à l’un des plus beaux réservoirs d’eau du Gujarat, le puit ou vav d’Adalaj et à l’ensemble de mosquées de Sarkhej Rosa. Non séduits par ces deux sites, nous finissons cette première journée à Ahmedabad en découvrant la cuisine du sud de l’Inde, que nous approchons, avec le Dosa, sorte de grande crêpe à base de farine de lentilles noires, de pois chiches ou de riz.

Le lendemain, notre bus étant à 18 h pour Aurangabad, nous irons visiter l’Ashram de Gandhi. Le musée est très bien documenté sur son parcours et c’est depuis Ahmedabad que la célèbre marche du sel a pris essence en 1930. Marche pacifique qui réunira des milliers d’indiens, faisant ainsi reculés les anglais face à l’injustice que représentait l’impôt sur cette denrée de première nécessité. “Ma vie est mon message” restera la signature de Gandhi. Émus par cette visite enrichissante, nous finissons en beauté par la visite du puit Dada Harir au cœur d’un quartier ouvriers. Ce vav datant du XVème est sublime. Notre retour à l’hôtel pour récupérer nos sacs reste un de nos meilleurs moments en Inde. Rencontre avec des travailleurs aux conditions indignes à notre civilisation, et qui pose de nombreuses interrogations sur le développement de l’Inde et la préservation de son environnement. Plus léger, un coiffeur séduit Chris qui aura une coupe plutôt rafraîchissante! Une dernière traversée sur le pont Gandhi au dessus de la rivière Sabarmati nous rappelle Lyon ; sûrement une des raisons pour avoir été séduits par Ahmedabad!

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

One Reply to “Ahmedabad, sur les pas de Gandhi”

  1. Nathalie Couzin dit : Répondre

    Merci à vous deux de nous faire découvrir tous ces beaux endroits où nous n’irons probablement jamais! Que de couleurs, de magnifiques monuments et de vrais moment de vie! Profitez! Bizz

Laisser un commentaire