Mysore, un détour royal !

Une dernière halte dans l’état du Karnataka avant de s’aventurer au Kerala ; on nous avait dit que le palais de Mysore valait son détour mais c’est bien toute la ville qui le vaut!

Arrivés aux aurores et après une nuit blanche dans un bus en plein remake d’un « Fast & Furious », on s’aventure dans la ville après avoir déposé nos sacs en consigne et organisé notre prochain voyage en direction de Kochi.

On a faim. Après une petite demi-heure de marche, non seulement on s’aperçoit que tout est accessible à pied mais aussi, grand bonheur, on trouve un café local excellent, le café Indra, où nous découvrons de nouveaux plats indiens. Le petit déjeuner indien est traditionnellement salé et épicé. Ne connaissant pas les plats, on interroge nos voisins du regard ; résultat soupe avec galettes de riz et un riz biryani avec noisettes. Ces plats savoureux et nourrissants nous permettrons de visiter avec énergie Mysore.

En se dirigeant vers le palace, on a la surprise de se retrouver au milieu de danseurs et de musiciens. Ils se préparent pour la parade en l’honneur d’un dieu hindou qui selon notre compréhension serait Anjjaya (?!?)…Au rythme des tambours et des différents sons qui proviennent de part et d’autre, on suit la parade qui se lance, avec une certaine anarchie, à déambuler dans les rues. On l’abandonne après quelques kilomètres pour rejoindre le marché Devaraja.

Ce marché est absolument sublime. Au cœur de la ville, on y trouve des étals très bien agencés de fruits et de légumes, des épices, des encens au bois de santal de production exclusive de Mysore, des huiles de parfum floral et surtout des centaines de sacs de fleurs. On se régale à se balader dans ce marché où le jasmin et les roses embaument les allées. On nous fait la démonstration de la fabrication d’encens et on se régalera à regarder la fabrication des couronnes de fleurs servant aux offrandes et aux décorations des maisons. On voit également le quartier des bananes, de la viande et du poissons. On assiste à l’envol des rapaces pour piquer le bout de viande au sol. Un véritable spectacle où les gens sourient et accueillent avec bienveillance. On se sent bien.

Nous finissons par visiter le palace où pour une fois le prix de l’entrée est la même que pour les indiens. Considéré comme l’un des plus extraordinaires palais de l’Inde du Sud, nous sommes émerveillés par le pavillon de mariage disposant d’une somptueuse verrière fabriquée à Glasgow et par les piliers peints de la salle du Durbar. Une véritable démonstration de l’extravagance des Maharajahs s’offre à nouveau à nous.

Une dernière balade dans la ville, on décide de retourner au café Indra, parce que quand c’est bon c’est bon, et au marché pour assister aux dernières négociations du jour.

Cette journée nous aura comblé. Heureux, on attend le bus de nuit qui nous fera vivre un trajet encore plus fou…

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Laisser un commentaire