Un retour en terre Odisha

Vendredi 25/01/2019, nous voilà de retour en Inde après un break de trois semaines au Sri Lanka:) Et pour ce deuxième périple indien, nous avons choisi de ménager nos montures en nous accordant un peu plus de confort surtout pour nos déplacements. Ainsi et surtout pour fuir au plus vite Chennaique nous avions découvert avant notre voyage sri-lankais, nous nous sommes offerts un vol intérieur pour rejoindre, quelques 1210 km plus haut, Bhubaneswar, capitale de l’Odisha (compagnie IndiGo, durée 1h50 &160€ envolés). De plus, chose que nous ne faisions pas du tout, nous avons planifié nos premières étapes 🙂 Mais cette préparation qui limite de fait l’improvisation nous donnera à la fois raison et tord…

Reposés par la douceur qu’offre l’île du Sri Lanka, nous sommes à nouveau réceptifs aux bonnes intentions et aux sourires bienveillants. C’est sûrement pour ces raisons, qu’à notre arrivée tardive à l’aéroport de Bhubaneswar suite à un retard conséquent, un indien prend en charge notre transfert en direction de notre guesthouse en s’assurant que notre hôte, bien que prévenu, nous ouvre! L’accueil se fait bref mais sympathique. Notre modeste chambre du LM Transit House où nous passerons deux nuits est située dans un quartier assez calme. Au réveil et à nos premiers pas sur l’asphalte indien, ce qui va nous surprendre c’est la non sollicitation que ce soit par les tuk tuk ou les commerçants. C’est donc en toute sérénité que nous découvrons l’ensemble des temples regroupés dans un vieux quartier du sud de la ville, autour d’un bassin sacré Bindu Sagar. De la terrasse, nous verrons les extérieurs du temple Lingaraja, le plus vénéré mais interdit d’accès aux non hindous. Puis on se promène d’un temple à l’autre pour surtout s’attarder au Mukteswara temple datant du Xème siècle. Il regroupe des sculptures délicates de lions symbolisant l’hindouisme, d’éléphants symbolisant le bouddhisme, de danseuses, de divinités. Un ghât pour les ablutions est à côté. Nous assistons à ces bains rituels à la fois ici et dans le bassin sacré Bindu Sagar.

Nous profitons donc de cette ville de près d’un million d’habitants pour reprendre le chemin de la découverte de l’Inde en douceur!

De Bhubaneswar, nous prenons un bus local pour rejoindre Konârak, village situé à un peu moins de 70 km. 2h30 plus tard dans un bus tape culs et bondés, nous faisons la connaissance d’un hôte sympathique au Labanya Lodge. L’emplacement est parfait puisqu’à moins de 10 minute à pied du Sun Temple. Ce temple du soleil date du XIIIème siècle. Il a été édifié par le roi Narasimhadeva et est de style Kalinga. Mais ce qui fait sa renommée et il faut bien l’avouer notre curiosité, ce sont ses sculptures érotiques ! Ce temple édifié pour le dieu du soleil Surya, est une représentation d’un char de pierre avec à sa base 24 roues de 3 m de diamètre. 12 années et près de 1200 artistes auront été nécessaires pour construire ce monument, aujourd’hui au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Dommage toutefois que le prix de l’entrée soit encore une fois pour les étrangers 15 fois plus cher que pour les indiens! À prendre en compte pour votre budget visite 🙂

Le lendemain avant de repartir à Bhubaneswar, nous prenons le temps d’aller sur la grande plage bordant le golfe du Bengale et à 3 km de notre hébergement. Et quelle grande idée nous avons eu ! Nous y rencontrons un village traditionnel de pêcheurs. Après des échanges sur la plage, nous sommes conviés à déjeuner chez un des pêcheurs. Nous tentons avec le peu d’anglais et nos gestuelles à nous comprendre. Émus par l’accueil reçu, les photos feront l’objet d’un échange via WhatsApp!

Et c’est la contradiction à la préparation…nous aurions bien improvisé pour le coup une nuit de plus ! Mais les prochains jours sont fixés et il n’est pas aisé de trouver bonheur assis dans les transports sans avoir une réservation. On quitte donc cette famille avec joie de les avoir rencontrés pour retrouver Bhubaneswar. Après un dîner au typique menu d’Egg Roll, une sorte de crêpe de pain aux œufs, nous prenons places dans un bus de nuit pour rejoindre en 10 heures de route Kolkata (Calcutta).

Cette étape dans l’Odisha restera certainement une de nos plus belles étapes de notre périple indien. Bienveillance des habitants, accueil chaleureux de nos hôtes, découverte d’un riche patrimoine et une rencontre unique avec une famille de pêcheurs ; ces grands moments qui font le voyage.

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Laisser un commentaire