Moment de grâce à Agra!

14 février 2019, 5 h du matin, le réveil sonne dans un hôtel bof mais doté d’un emplacement excellent, le Sidharta. 5 h du matin, Chris saute du lit pour filer au plus vite aux caisses de la billetterie. 5 h du matin, Véro à bout de souffle, se traîne et rejoint le Chris à 6 h!

La billetterie ouvre à peine. Il pleut, faiblement certes, mais il pleut. Près de 13 semaines et 90 jours en Inde et c’est notre premier jour de pluie! C’est parfois con la vie. Alors on hésite à reporter la visite sauf qu’il est jeudi (jour plus calme) et le vendredi le site est fermé. Ce n’est pas quelques gouttes qui vont nous arrêter et pour reprendre un français qui se trouvait dans la file d’attente : « Et oh, on est pas en marbre!!! » 🙂

Il est à peine 6h25, le jour se lève à 6h53, les portes de l’emblématique lieu s’ouvrent enfin. C’est la course, ça se bouscule malgré les contrôles mais Chris arrivera à accéder dans les premiers pour « La photo », celle que tu ne veux (peux) pas manquer!

Une fois le portail au grès rouge traversé, on est forcément saisis par autant de grâce que nous offre la composition architecturale de cet ensemble dédié à l’amour.

Le Taj Mahal est né de la folie de l’empereur Shah Jahan qui a eu l’indécence d’imposer l’édification d’un mausolée pour honorer la mort de sa troisième épouse Mumtaz Mahal. Après 17 années de dure labeur et près de 20000 artisans, c’est incontestable, le Taj Mahal est tout simplement prodigieux.

Nous nous baladons en fin de journée dans Agra, mais tout nous semble fade. Nous sommes sur la fin. Nous rejoignons Delhi dès le lendemain par bus, bien plus pratique que le train. La boucle est bouclée. Inde, deuxième partie ; clap de fin.

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Laisser un commentaire