Thaïlande, un caprice de gourmands!

Du 18/02/2019 au 11/03/2019 – du 21/03/2019 au 30/03/2019 (Nos Baroutil’s)

La Thaïlande est un acteur clé de l’Asie du Sud Est et est 26ème au rang mondial concernant le PIB. Tout ça pour dire que ça se voit et surtout à Bangkok où il existe des infrastructures modernes avec des centres commerciaux gigantesques à faire rougir votre carte bleue ! Malgré le sentiment que l’on peut jouir d’une grande liberté dans ce pays, le régime est une monarchie constitutionnelle à tendance autoritaire. Le Roi est Maha Vajiralongkorn, Rama X depuis décembre 2016. Il est impossible de ne pas savoir à quoi il ressemble puisque son portrait est partout…! Les critiques envers le roi et la famille royale sont répréhensibles (pour avoir critiqué la chienne du Roi, un thaïlandais risque 37 ans de prison !- Figaro 06/2018).

Nous étions venus pour nous reposer après notre périple en Inde et surtout après près d’un an sur les routes. Et nous avons pleinement atteint nos objectifs en termes de farniente, lecture, un chouïa de découvertes et beaucoup de dégustations des milles saveurs sublimes que proposent ce pays (et c’est partie pour des phad thaïe, tom yam, khao pat, som tam, curry vert ou rouge, brochettes au barbecue, bambou rice, radnar, fruits exotiques pitaya, grenade jackfruit, mangoustan, mangue, noix de coco, ramboutan…)

Dès notre arrivée à Bangkok, nous irons découvrir le marché sur la voie ferrée, le marché de Maeklong. Pour y arriver en toute autonomie, il vous faut suivre à la lettre les instructions décrites dans ce blog.! Nous avons adoré faire ce trajet en nous mettant sur le rythme d’une ville qui s’éveille avec ses travailleurs. Avec notre culture des risques, ce fut intriguant d’observer ce va-et-vient des étals sur la voie ferrée pour laisser passer les quatre trains quotidiens, le tout dans un calme et une bienveillance vis à vis de la horde de touristes exemplaires! Nous nous sommes régalés dans tous les sens du terme 🙂

Etant plutôt des catégories montagne, mégalopole et culture et parce que nous connaissions déjà ce pays, nous avons rejoint Chiang Mai au nord ; Bon aussi et surtout parce qu’elle a la réputation d’être la ville où la nourriture serait l’une des plus savoureuses du pays!

Nous avons donc pris le bus de nuit depuis le centre de Bangkok. Nous avons acheté nos billets dans une agence du quartier de Khao San où nous avons élu domicile (prix du billet pour 10 heures de trajet : 600 bath soit 17€ par personne – confort sommaire mais correct).

Après une petite nuit, nous débarquons peu frais au centre de Chiang Mai, au pied de ses remparts. J’ai eu la très mauvaise idée de faire une réservation de trois nuits via Booking et on va se retrouver dans un hôtel vraiment pas terrible. Compte tenu de l’offre d’hébergements qui existe à Chiang Mai, c’est une belle connerie (parfois) de faire confiance à des commentaires positifs 🙂

Ce petit couac va vite se résoudre en trouvant un chouette hôtel avec piscine 🙂 au cœur de la vieille ville. Accueil un peu froid mais un service excellent et pour une nuit à 11€ on ne peut que sourire ! Donc on donne le nom : Chiangmai Bupatara.

A Chiang Mai nous avons flâné dans les marchés et dégusté des (supers) bons plats. C’est un festival de street food et de restaurants excellents à en perdre la tête ! Donc pour nous ce fut que pain béni et ces plaisirs culinaires nous ont fait un bien fou! Nous avons beaucoup baladé nos guêtres dans la vieille ville, profité de quelques temples (il y en a 300…) et des services de massage proposés et surtout comblé quelques vieux rêves qui se verront sur pellicule 🙂

Chris avait un souvenir mémorable de la cascade à sept niveaux d’Erawan. Du coup on quittera Chiang Mai par bus de nuit pour rejoindre la ville d’accès à ces merveilles, Kanchanaburi. On trouve une guesthouse sympathique à notre arrivée : Canaan Guesthouse, située à proximité de la gare routière pour se rendre à Erawan. Un plan qui se déroule donc cette fois sans accrocs! Nous irons flâner jusqu’au pont de la rivière Kwaï (ce n’est qu’un pont ;o) ) et nous profiterons du marché de nuit avec un choix sympathique de streetfood. Kanchanaburi est une ville agréable où nous sommes même tombés sur un concours de boules de pétanque! La marche pour aller admirer les sept cascades est vraiment très accessible. Le prix pour s’y rendre en bus est dérisoire et le prix d’entrée au parc national également. Cette balade est très plaisante et se baigner dans les cascades un moment exquis (non on ne mange pas les poissons qui s’en prennent à vos peaux mortes!).

Nous retrouvons Bangkok et la guesthouse où l’on se sent bien depuis le début : My New House 🙂 Tenue que par des femmes (yeah girl power :o) ), cet endroit me rappelle un slogan d’un restaurant du Jura : « c’est propre, bon et pas cher »! Une adresse où on se sent vraiment comme à la maison!

Nous rencontrons grâce à nos amis américains, Sam, un jeune étudiant thaïlandais. Sam va finir de compléter notre éducation culinaire au marché flottant de Taling Chan! On passe alors un moment aussi mémorable pour nous que pour nos papilles! Alors vive les connexions et pour le coup les réseaux sociaux qui ont permis cette belle rencontre! Encore merci à toi Linda 🙂

De retour à Bangkok, Chris retourne au marché de Chatuchak, le plus grand marché de Thaïlande afin de prendre des photos de ces poissons colorés que sont les combattants.

Je mets à profit ce temps d’oisiveté pour retracer notre Infinitrip et profiter des options bien être qu’offrent, à chaque coin de rue, ce pays.

Un dernier tour au marché chinois pour se régaler d’un porc grillé et acheter des merdouilles et nous plierons bagage ce mois thaïe, certes avec un peu de vague à l’âme mais repus!

 

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

Laisser un commentaire