Finlande, des forêts et des lacs

Road trip du 19 juin au 15 juillet 2018 (excursion à Tallinn en Estonie le 04/07/2018)

Après trois semaines de paysages magnifiques, nos premiers pas finlandais nous semblent bien fades. Nous débutons notre road trip par la Laponie, première étape à Inari, siège du parlement Sami, ville frontalière avec la Norvège et la Russie. C’est la deuxième plus grande ville en superficie d’Europe, elle a une taille comparable à des pays comme la Slovénie ou Israël et recense pas moins de 8033 lacs!

Le lendemain de notre premier bivouac en forêt, nous allons découvrir l’église des terres sauvages de Pielpajarvi, populaire pour les mariages. En chemin nous faisons connaissance avec nos amis les insectes. Il s’agit de l’invasion au doux nom de « la Räkkä » et pour la contrée mieux vaut être équipé! La bonne période pour jouir de cette dernière est de fin juin à fin juillet. Vous voilà avisés 🙂

Débute ensuite notre descente vers le sud en roulant pendant des heures sur une route longiligne, bordée de forêts et de lacs. La Finlande est l’un des pays les plus boisés au monde avec 71,6 % de sa superficie couvertes par 230 000 km² de Taïga.

Arrivée à Sodankylä, on rate de peu le festival du film du soleil de minuit, créé par  les frères Aki et Mika Kaurismäki et Peter von Bagh mais on trouve un vélo en bon état que l’on décide d’appeler Scott! Faisant désormais partie de l’aventure, on continue de descendre ce territoire de la Laponie en rencontrant des rennes, entre deux forêts et trois lacs!

La prochaine étape mémorable est au parc national de Pyhä-Luosto. La procrastination de la lessive nous rappelle à l’ordre. Cette étape sera donc surtout mémorable pour la pause ménage! Cette région doit quand même être, plus attrayante en période hivernale, compte tenu du nombre d’équipements de sports d’hivers qui dénaturent l’environnement.

En poursuivant la descente on croise le Père Noël qui travaille dans de jolis bureaux à Rovaniemi. Du coup, on immortalise la rencontre et bisou bisou avant de quitter la Laponie pour Hailuoto, sur la côte est, au nord du Golfe de Botnie.

On continue la descente en s’arrêtant admirer la belle vieille église en bois de Petäjävesi au Patrimoine Mondial de l’Unesco et on arrive enfin au coup de cœur finlandais à Tampere. On va découvrir Rajaportin Sauna, plus ancien sauna public de Finlande, fondé en 1906. Ce sauna est chauffé au bois et divisé en deux sections hommes/femmes. Il y a des bancs à l’extérieur et on peut se réhydrater au café de l’association qui gère ce lieu historique. On découvre alors une ambiance conviviale où l’on fait conversation à poil sous la serviette sur les bancs publics 🙂 99% des finlandais fréquentent régulièrement le sauna et une majorité en ont un à domicile. Chauffé à environ 80-110°C pour transpirer, se relaxer et se laver, ils considèrent le sauna comme un moment de détente physique et mentale et de relaxations avec des amis ou des membres de la famille. Tampere est la capitale mondiale du sauna avec 35 saunas publics. On teste aussi celui au bord du lac Näsijärvi, Rauhaniemi. On sera d’ailleurs  la risée des finlandais qui ne ratent pas de jeter de l’eau sur les pierres pour que l’on suent à plus grosses gouttes! Le bain dans le lac après chaque séance, bien que vivifiant, est un grand bonheur. Rien que pour les saunas, n’hésitez pas à découvrir Tampere, ancienne cité industrielle où la reconversion de ces bâtiments est plutôt une réussite.

De Tampere on rejoint la pointe sud est du pays en débutant par Rauma, sur la mer de Botnie, une jolie ville aux anciennes maisons en bois colorées bien conservées. En continuant notre road trip, on tombe par hasard sur le marché annuel médiéval de Turku, un banquet gargantuesque où des commerçants cuisinent entre autres, du cochon à la broche, tout en étant costumés. Un moment pleinement improvisé qui nous mène après une belle découverte à pied de Turku à Hanko, la ville la plus méridionale. On poursuit la route en direction de la capitale en stoppant à Ekenäs, Raseborg et Lohja.

Arrivés à Helsinki, notre premier objectif est de trouver un bon stationnement pour nous permettre de lancer sereinement les demandes de visas pour la Russie. Sur les conseils d’un Park 4 Night, on se gare sur l’île de Korkeassari, près du zoo. Le bus 16 permet de faire les va-et-vient jusqu’au centre ville aisément. Helsinki est une capitale agréable offrant des services de transport public et en mairie (ordinateurs et impressions gratuites), facilitant les démarches pour nos visas russes. On profite donc pendant une bonne dizaine de jours de l’ambiance paisible de la ville et elle nous le rend bien. Une fois les visas en poche, on file en direction de la frontière en faisant une boucle par le lac Saimaa, 4ème plus grand lac d’Europe et le plus grand de Finlande. On découvre en chemin les localités de Porvoo, Virojoki et autour du lac Lappeenranta, les peintures rupestres de Astuvansalmi, les cités de Puumala, Savonlinna et Parikkala. Enchantés pas ces derniers kilomètres, on termine le voyage en pays nordique à Imatra, où l’on verra la France gagner la coupe du monde de football en Russie. Et nous voilà le 15 juillet au soir heureux et impatients de poursuivre les aventures même s’il faut bien l’avouer que nous ressentons une certaine appréhension à passer ce premier poste frontière avec la Russie.

 

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

Laisser un commentaire