Irlande, un pays sans serpent

Road trip du 21 avril au 01 mai 2018

Fraîchement débarqués un samedi d’une nuit en ferry depuis le Pays de Galle au port de Rosslare, nous allons débuter notre découverte de l’île par une randonnée dans les Glendalough. Situé dans les montagnes de Wicklow, cette marche est très agréable et permet de plonger direct dans la beauté des paysages que sait offrir ce joyau qu’est l’Irlande. Et paf, de suite le ton est donné! Oui nous adorons l’Irlande. Alors les superlatifs vont fuseler et c’est comme ça! Glendalough veut dire vallée des deux lacs. La vue méritée qui plonge sur le lac supérieur laisse voir une représentation d’un pint de Guinness. On va donc prendre cette jolie image comme une invitation à…! En redescendant, j’appelle des amis qui vivent à Kells, à une heure au nord de Dublin. Ils se rendent disponibles, alors heureux nous prenons la route en direction de Kells. Nous passerons la fin du week-end avec Isa, Gary et leurs trois enfants ; première soirée de franche rigolade, premier petit déjeuner irlandais et visite de Kells. Ce moment restera un des moments mémorables d’Infinitrip et une invitation à se laisser porter à l’improvisation. Merci à vous les amis.

Nous reprenons le chemin de la découverte de l’île en rejoignant Dublin. Nous irons nous stationner dans un Park and Drive à la sortie de la ville. Endroit certes loin d’être glamour mais très pratique pour découvrir Dublin sans l’angoisse du stationnement. Il est aisé de découvrir cette capitale à pied alors munissez vous d’une bonne paire de pompe et en avant! De plus, vous ne pouvez pas ne pas découvrir Dublin sans vous joindre à l’ambiance des pubs du quartier Temple Bar, quartier situé sur la rive sud de la Liffey. Raison de plus pour rester à pied! Intéressés par l’histoire et le cinéma, nous visitons la prison de Kilmainham qui ne nous laissera pas indifférents sur le sort d’irlandais fervents défenseurs pour l’indépendance de leur pays. Cette prison a été notamment le décor du film poignant « Au nom du père » sur le sort des quatre de Guildford (une plongée dans le conflit nord-irlandais à travers le cas d’une erreur judiciaire). Allez j’avoue je suis aussi amoureuse de Daniel Day-Lewis!

Nous foulons longuement l’asphalte des rues et immortalisons une photo devant la porte St James des entrepôts historiques de la célèbre brasserie Guinness, aujourd’hui convertis en musée.

150 km au sud ouest, on rejoindra Kilkenny. Des ruelles, des maisons médiévales bien conservées, des cathédrales et un très joli château au milieu d’un parc. Kilkenny est l’étape obligée pour déguster une bonne bière…la Kilkenny? ben en fait non plutôt la Smithwick’s 🙂 La Kilkenny est une bière brassée par la plus ancienne brasserie d’Irlande qu’est Smithwick’s. Une de mes bières favorites!

Nous continuerons de descendre en rejoignant Kinsale après une visite écourtée de Cork suite à une circulation difficile. Kinsale est le point de départ de la Wild Atlantic Way que nous allons suivre pour longer la côte en direction du Nord. Kinsale, à l’embouchure du fleuve Bandon est aussi une bourgade charmante aux maisons colorées et investie par des galeries d’art.

La Wild Atlantic Way est une route côtière de 2500 km. Nous longerons en partie cette route. Notre premier arrêt après Kinsale est à Mizen Head. Situé à la pointe sud de l’île, formé par un gouffre, aujourd’hui enjambé par un pont, ce dernier donne accès à une ancienne station de signalisation, à une station météorologique et au phare de Mizen Head. Nous avons dormi sur le parking visiteurs, parfaitement au calme et l’endroit idéal pour être les premiers sur le site dès l’ouverture! Le vent a joué son rôle pour nous donner un bon coup de fouet !  Puis on rejoindra Dingle où nous passerons une soirée plaisante sans rencontrer pour autant le célèbre dauphin Fungie. On continuera dès le lendemain à sillonner la péninsule de Dingle. Jusqu’à notre arrivée à Galway, on vivra nos journées à avoir le souffle coupé par ce panorama de kilomètres de côtes escarpées. Juste avant d’arriver à Galway, nous découvrirons les falaises de Moher qui s’élèvent jusqu’à 214 m au-dessus de l’océan Atlantique sur une longueur de 8 km. Juste bluffant! Arrivés à Galway, on trouvera ce que l’on croira un super spot pour profiter de la nuit dans cette ville enivrante. Le lendemain matin, un irlandais remonté nous dira un bonjour sur le ton d’un « fuck off » et on comprendra vite que le parking idéal était bien trop idéal pour un jeudi soir dans cette ville festive! Pas grave, nous en aurons bien profité 🙂 De Galway, on rejoindra Clifden, capitale du Connemara, puis le fjord Killary jusqu’à Westport. Alors on peut continuer les superlatifs mais je suis à cours tellement toute cette région est surprenante de beauté. On ne rencontre pas beaucoup de touristes. On passe parfois la journée en ne croisant que quelques véhicules. De l’évasion à l’état pur! A Sligo, nous rencontrerons le barman le plus sympa de notre séjour. A Donegal, on passera vite le château pour découvrir les falaises Slieve League, deuxième plus haute falaise d’Europe, culminant à 606 mètres. Époustouflant! Et on terminera notre découverte de la République d’Irlande par Malin Head, le point le plus septentrional de l’état d’Irlande et plus au nord que l’Irlande du nord. Situé à l’extrémité de la péninsule d’Inishowen, on passera ici une nuit très paisible après une énième soirée dans un pub.

Notre première étape avec l’Irlande du Nord est à Londonderry où nous aurons une rencontre avec l’histoire du conflit nord-irlandais. La ville est connue notamment pour l’épisode tragique du Bloody Sunday, le 30 janvier 1972. Le quartier catholique du Bogside, fief de l’IRA, a préservé les murs peints des slogans de cette période dont notamment le message symbolique « You are now entering Free Derry ». La ville est très intéressante car c’est l’unique ville d’Irlande qui a ses murailles intactes, murailles érigées entre 1613 et 1619. D’une longueur d’environ 1,6 kilomètre et d’une largeur entre 3,7 et 10,7 mètres, elles permettent de découvrir la ville et de surplomber notamment ce quartier du Bogside.

La découverte terminée, nous rejoindrons Bushmills pour la nuit. Situé à trois kilomètres au nord, nous marcherons jusqu’à la Chaussée des Géants. Formation volcanique qui se caractérise par environ 40000 colonnes hexagonales verticales juxtaposées. L’ensemble évoque une chaussée ancienne au pavage irrégulier, résultante de l’érosion d’une coulée de lave basaltique datant de 50-60 millions d’années.

À proximité et avant de rejoindre la capitale, nous nous arrêterons sur des lieux de tournage de la série de Game of Thrones tel que Ballintoy Harbour ou The Dark Hedges. Arrivés à Belfast, on se pose dans le seul camping de notre parcours irlandais pour s’occuper du véhicule (eau, vidange, brin de ménage) et profiter d’une bonne douche. On visitera Belfast, ses nouveaux quartiers avec notamment le musée du Titanic et ses quartiers historiques où l’on peut voir également de nombreuses fresques murales du conflit nord-irlandais. Mais on visitera cette capitale sous la pluie. On comprendra enfin après un séjour sous le soleil pourquoi les conditions météorologiques de l’Irlande ne conviennent pas aux serpents (températures très basses et faible ensoleillement) !

 

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

 

 

Laisser un commentaire