Kirghizstan, un retour arrosé!

Depuis le 14 avril 2019, nous sommes au Kirghizstan à Bichkek, sa capitale et ce après un vol retour épique depuis l’Inde. Le survol du Pakistan étant interdit, nous avons mis près de 20 h à revenir en terre kirghize (au lieu de 4h-6h en moyenne…). Ce fut long, éreintant mais quelle joie de retrouver notre véhicule, Orbis! Nous avions laissé le soin à la société Iron Horse Nomads de veiller à sa sûreté et la mission a été accomplie. Orbis a redémarré au premier tour de clé dans le contact et l’intérieur était plutôt bien préservé de la poussière. Un point fort appréciable après un voyage périlleux! Remise en route rapide de la maison et stationnement pour nous donner le temps de faire les pleins en eau à la pratique Friends Guesthouse près de Osh Bazaar puis en gaz (information actualisée sur l’application Ioverlander).

Dès notre arrivée, nous entamons nos démarches pour poursuivre notre itinéraire souhaité via l’Iran. Après une bonne quinzaine de jours à batailler avec les administrations, dont on vous passe les couacs, nous avons enfin les « passeports » (visas et carnet de passage en douane) pour reprendre la route dès demain 30 avril :o)  (Cf. nos Baroutil’s expliquant les formalités obligatoires par pays).

Malheureusement notre retour a été un peu perturbé par une météo désastreuse pendant ces deux semaines d’attente! Je crois que je n’ai jamais connu de ma vie autant de pluie! Pluie quasi constante nuit et jour. On a accompagné les regards tristes des kirghizes et après les couleurs de l’Inde, cette météo nous a un tantinet plombé le moral!

Toutefois, nous avons profité de la ville de Bichkek, de ses parcs, de lectures et jeux de société et entre deux averses des paysages somptueux du parc national Ala Archa. Nous avons longuement traîné nos guêtres dans les allées du Osh Bazaar et pris soin d’Orbis en changeant ses plaquettes de frein et la rotule gauche au garage hyper professionnel Gerkules. Nous avons assisté à l’inauguration des nouveaux bus de ville, laissant pointer la fin des marshroutki, ces rapides navettes Mercedes Sprinter et aux relèves de la garde sous la pluie et sous le soleil ; de quoi relativiser sur nos déboires administratifs ;o)…

Nous avons aussi fort apprécié pouvoir manger de bons produits. Alors vive les chaussons, le chou et les cornichons en saumure, le poisson fumé, le fromage fumé, la vodka, les pépites…et le plaisir pour Chris de se remémorer ses souvenirs d’enfance en dégustant ces saveurs retrouvées, au pied de ces jolis immeubles, œuvres de l’unique architecte soviétique! Enfin merci à la radio Retro FM, excellente radio qui aura animé ces longues journées rendues tristes par cette météo capricieuse!

C’est donc avec un petit pincement au cœur mais un gros brin d’excitation que nous allons quitter cette ville demain pour finaliser nos aventures kirghizes en rejoignant tranquillement la ville d’Osh plus au sud. Plus de 600 km nous attendent en traversant deux cols à plus de 3000m d’altitude. Alors ce soir on finalise les préparatifs pour chanter à nouveau à tue tête « On the Road Again »!

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Laisser un commentaire