Iran, d’Abyaneh à Téhéran

Nous commençons nos aventures en remontant vers le nord par le village montagnard Abyaneh et situé sur la route qui monte vers Téhéran entre Natanz, lieu de notre bivouac improvisé après une crevaison et Kashan. Abyaneh est un village qui bénéficie d’un programme de valorisation du patrimoine iranien et des restaurations de maisons sont en cours ainsi que des fouilles archéologiques. L’accès a ce village est d’ailleurs payant. La fraîcheur que nous trouvons en arrivant va nous inciter à nous poser et à commencer à faire le tri des milliers de photos prises depuis notre arrivée en Iran!

La couleur ocre des maisons est liée au sol riche en oxyde ferreux, celles-ci étant construites en briques de terre séchées et assemblées par un mortier d’eau, de paille et de terre c’est-à-dire un pisé. Les femmes et les hommes portent le costume traditionnel, bariolé pour les femmes et un pantalon noir très large pour les hommes. Déambuler dans ses ruelles est une réelle impression d’être hors du temps. Une pause fort agréable avant de rejoindre l’immense Téhéran!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En route pour Téhéran, nous faisons une visite à la ville de Kashan et c’est une belle surprise que nous trouvons là! Nous découvrons des maisons traditionnelles de marchands ainsi qu’un hammam. Les maisons nous font repenser aux Haveli découvertes en Inde.

Comme promis, nous prenons contact avec Minoo et Koosha, le couple rencontré sur l’île de Queshm et avec qui nous avions échangé nos numéros WhatsApp. Ils nous attendent de pied ferme pour un déjeuner chez eux à Téhéran!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On dégote à Téhéran un spot surprenant grâce à Ioverlander. Le graal dans cette ville démesurée! Nous débarquons dans un joli quartier, au calme et aux abords d’un parc équipé de toilettes et d’un service sécurité à une vingtaine de minutes à pied d’une station de métro! En se présentant au gardien Hossein, on peut partir confiant à visiter la capitale!

Conduire à Téhéran est un challenge à lui seul. Nous avons croisé en à peine 20 kilomètres pour traverser la ville, trois accrochages. Les iraniens conduisent comme des fous et Chris est sur le qui-vive à chaque changement de file. Mais on a la fortune ou pas 🙂 on croise des accidents sans les vivre et on est content une fois stationné! Demain on jouera définitivement au loto ! Nous prendrons le métro pour nos déplacements. Très facile à utiliser du reste!

La première soirée se passe au cœur du quartier où nous allons vivre quatre nuits. Le lendemain de notre arrivée, nous allons chez Minoo et Koosha pour déjeuner. Nous allons vivre un moment extraordinaire, sublime repas iranien préparé par Minoo avec des plats traditionnels tel que le Kashk-e-bademjan. Le plus surprenant, alors qu’ils nous connaissent à peine, est de proposer une fois le repas gargantuesque terminé de faire une petite sieste. Juste 10 minutes nous dira Minoo 🙂 On se réveillera deux heures plus tard et nous nous préparerons pour aller tous ensembles à la soirée d’anniversaire du beau frère de Minoo. Bien que ce soit à Téhéran, il faut une bonne heure pour rejoindre le lieu des festivités. Nous allons passer une soirée magique entre bonne compagnie et bons mets! Et puis ce soir là, inattendu, nous allons déguster un élixir, un verre de vin du cépage Shiraz fait maison par Ebi, l’homme qui a pris une année et beaucoup d’admiration de notre part pour ce savoir faire 🙂

La générosité est sans limite. De notre arrivée au départ, nous nous délecterons.

Pour visiter Téhéran, nous avons choisi de nous faire accompagner par un guide. On choisit tout naturellement les services d’Hamideh, qui nous a bien soutenu pour nos visas. Le programme est le suivant : Grand Bazar, le palace du Golestan et une rencontre avec la monarchie avant la révolution de 79, un déjeuner au restaurant ‘Le Moslem’ très réputé pour son tahchin , Darband pour voir Téhéran côté montagne et un coucher de soleil à la tour pyramidale Azadi, un des symboles de la ville. Nous allons passé une belle journée en la compagnie d’Hamideh et en apprendre un peu plus sur les difficultés que rencontrent les iraniens depuis les nouvelles sanctions internationales de juin 2018.

On finalisera notre visite de cette ville très étendue par l’ancien quartier américain, forcément siège aujourd’hui d’une propagande anti US. On aime le cinéma ou pas…j’ai en mémoire le film Argo, de Ben Affleck!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire