Grèce, un paradis sur terre…

Dès notre arrivée, nous ressentons le besoin de nous reposer après le tumulte d’Istanbul…alors on se pose en bord de mer, à Alexandroupoli, à l’hôtel camping Santa Rosa sur les bons plans d’un Ioverlander. L’accueil est chaleureux et nous invite à séjourner deux nuits afin de mettre à jour les photos, le blog et surtout tracer la suite du parcours 🙂 La météo nous lâchant un peu, on profite du Lidl non loin pour retrouver des plaisirs culinaires qui nous ont manqué. Quoi de meilleur qu’un bon claquos (même industriel!) et d’un petit pinard grec pour réchauffer nos cœurs malgré un ciel bien gris! Avant de rejoindre un petit port de pêche pour un bivouac sublime à Stavros et la deuxième grande ville grecque Thessalonique, on trouve une laverie automatique très moderne (une grande réjouissance que de laver son linge en machine!). À nouveau nous sommes accueillis très chaleureusement par le patron des lieux avec qui nous prenons plaisir à échanger. En Grèce, et nous le constaterons tout notre séjour, il est aisé de trouver une personne parlant anglais ou faisant l’effort de communiquer avec vous. Et ce qui nous séduira en plus de la beauté de ses paysages, c’est la gentillesse et la bienveillance de son peuple envers ses touristes.

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Comme l’automne pointe le bout de son nez et que notre parcours est de remonter par la Bulgarie et la Roumanie, nous concentrons nos découvertes sur les incontournables sites conseillés par le guide du Routard. Ainsi la prochaine étape est le site antique de Delphes. Delphes est un sanctuaire panhellénique situé au pied du mont Parnasse qui abrite l’Omphalos, le nombril du monde! Pour visiter le site, nous passons de justesse entre les grosses averses et profitons ainsi de son musée dont les explications sont en français 🙂 Les paysages et la vue depuis le théâtre et le stadium aujourd’hui restauré sont vraiment époustouflants! Bref on en prend plein les mirettes tout en découvrant que la Grèce est un des pays les plus montagneux d’Europe.

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Les autoroutes étant assez chers pour les camping cars qui passent en catégorie trois dès lors que la hauteur est au dessus de 2,20 m, nous décidons de prendre les nationales! Direction Athènes en observant la récolte des champs de coton. À notre arrivée, on rejoint un bon plan bivouac Ioverlander situé à 10 minutes à pied de l’Acropole. Et nous allons arpenter cette belle capitale en usant la gomme de nos godillots! Ce sera une cinquantaine de kilomètres à pied à admirer l’Acropole sur plusieurs angles de vue, à découvrir les petites ruelles et les jolies échoppes du quartier Plaka, à chercher les graffitis célèbres des différentes manifestations qui ont bousculé le pays ces dernières années et à rencontrer des grecs toujours aussi accueillants et bienveillants avec le touriste. Un gros coup de cœur pour cette ville et j’espère pouvoir revenir l’explorer.

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Toujours motivés pour suivre notre programme, on rejoint le site d’Épidaure et donc la région du Péloponnèse en passant par le canal de Corinthe. Le théâtre d’Épidaure est vraiment magnifique mais ayant visité de nombreux sites antiques en Turquie, qui nous semblent d’ailleurs plus intéressants si vous êtes un passionné de cette période de l’histoire, nous décidons après cette visite de revoir notre parcours. On annule ainsi les visites de Mycènes et Olympe. Et puis on l’avoue, la douceur de vivre qu’offre la Grèce nous engage fortement à la paresse!

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Ainsi en quittant le site d’Épidaure, on choisit de nous laisser conduire à l’improvisation et nous allons nous réjouir de ce choix! On rejoint au hasard la péninsule de Methana, dotée de sources chaudes. On l’apprend en arrivant et donc ce sera baignade, coquillages et…rencontres avec des camtars français! C’est ainsi que nous découvrons avec Yvette et Francis de Rouen le Volcano dont la dernière irruption datant de 823 avant JC a laissé des traces impressionnantes de coulées de lave s’étendant jusqu’à la mer. Le soir nous dînerons avec ces derniers et Christine et Dominique d’Annecy dans une petite Taverne sympathique où la propriétaire t’emmène en cuisine pour sélectionner le plat que tu souhaites déguster! Une belle soirée à refaire le monde et le plaisir d’échanger entre français des spécialités grecques accompagnées d’Ouzo:)

Le lendemain de ces belles rencontres, on pense quitter Methana mais on choisit de tester le bain de sources chaudes qui serait radioactif! On suit donc les conseils des habitués, pas plus de 20mn à faire des bulles et on rencontre Henriette et Roland de Chambéry. D’un apéro à un autre, nous nous évadons à raconter nos aventures respectives et à profiter de vivre le moment présent. Et c’est je crois la meilleure des façons de découvrir ce pays!

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Quelques kilomètres plus loin, nous visitons l’île de Poros depuis le port de Galatas. La traversée dure moins de 5 minutes pour 1€ par personne.

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

On continue d’explorer le premier « doigt » du Péloponnèse et en longeant la côte on dégote un bivouac au fond d’une crique qui deviendra la nôtre pour deux jours. L’eau est limpide, chaude et invite forcément à en profiter! Ce sera aussi un de nos plus beaux coucher de soleil 🙂

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

Et puis parce que nous sommes déjà début octobre et que la neige pointe le bout de son nez dans le nord, on décide de mettre les voiles vers les Météores, situés en Grèce continental. Un incontournable et il l’est vraiment! Ce sont des sédiments rocheux que le fleuve en se jetant dans la mer de Thessalie a laissé durant l’ère tertiaire. Vraiment aussi impressionnant que la construction des monastères sur ces pitons rocheux!

Un chti problème de pneu nous conduit à rencontrer Régine et Louis de Pau, « Les Perruches en Europe » nous rappelant au passage au combien nous avons nos popotins bordés de nouilles!

 

{"autoplay":"true","autoplay_speed":3000,"speed":300,"arrows":"true","dots":"true"}

 

La Grèce est un gros coup de cœur pour tous les deux. Alors oui, on reviendra explorer le Péloponnèse et les célèbres Cyclades de la mer Égée en s’abandonnant totalement aux paysages divins que ce bout d’Europe offre.

 

Laisser un commentaire